LE CONSEIL DE CLASSE : QUELLE UTILITÉ AUJOURD’HUI ?

LE CONSEIL DE CLASSE : QUELLE UTILITÉ AUJOURD’HUI ?

VIE SCOLAIRE




LE CONSEIL DE CLASSE :

QUELLE UTILITÉ AUJOURD’HUI ?






© iStock - alvarez




Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1454 du 11 juin 2021
Par Eugénie DE ZUTTER, présidente du SNALC de Reims




Le conseil de classe fait partie des obligations de service des professeurs. Mais son déroulement amène parfois à se questionner sur sa réelle utilité.


On assiste en effet à une baisse progressive du temps d’expression des professeurs. Le traditionnel tour de table qui suit le bilan du professeur principal n’a souvent plus lieu. Ensuite, l’étude de la situation individuelle de chaque élève a tendance à ressembler à une chambre d’enregistrement des décisions prises en amont par le chef d’établissement.

Le conseil de classe peut également se transformer en une gigantesque foire aux mentions. Leur distribution avec une exceptionnelle générosité est source de statistiques élogieuses pour l’établissement – donc tremplin intéressant pour une carrière – et tant pis si cette libéralité dénature le sens même de ces mentions. Un enseignant qui s’y opposerait serait difficilement audible.

Par ailleurs, l’examen des compétences validées, ou pas, par les élèves peut donner lieu à des scènes dignes des meilleures dystopies. Il est en effet fréquent que le chef d’établissement choisisse sans explications de valider des compétences pourtant jugées non acquises par les professeurs.

Autrefois moment très attendu des collègues pour exprimer leur parole légitime, le conseil de classe a progressivement vu les temps d’échange se réduire, jusqu’à parfois disparaître. L’expertise des professeurs n’intéresse plus la hiérarchie. Il ne faudrait pas qu’ils viennent empêcher la dispendieuse attribution des mentions et mettent en péril l’objectif des 100% de réussite aux examens nationaux …

Dès lors, les collègues peuvent se demander à raison quel est le sens de leur présence dans cette instance où ils sont passifs, comme relégués au second plan. Cela va à l’encontre de la définition du mot « conseil » : une réunion de personnes qui délibèrent…

Tout ceci n’est-ce finalement pas une forme de négation de ce qu’est le coeur de leur métier, la transmission et l’évaluation ?






SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox