FORMATIONS EN LIGNE CANOPÉ: UNE OFFRE ORIENTÉE ET LACUNAIRE

FORMATIONS EN LIGNE CANOPÉ: UNE OFFRE ORIENTÉE ET LACUNAIRE

SYSTÈME ÉDUCATIF




FORMATIONS EN LIGNE CANOPÉ :

UNE OFFRE ORIENTÉE ET LACUNAIRE






© iStock - People Images




Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1453 du 17 mai 2021
Par Sylvie CHIARIGLIONE, membre du Bureau national du SNALC




Le réseau CANOPÉ est une ressource intéressante. Il propose – entre autres outils - une multitude d’ateliers en ligne pour étayer nos pratiques de classe en présentiel et distanciel par la présentation de plateformes collaboratives intuitives, de stratégies pédagogiques diverses. Les horaires des sessions sont aléatoires permettant sur le principe à chacun de se connecter au gré de son emploi du temps. Les séances ne durent guère plus d’une heure ou deux. Des attestations de présence sont délivrées, elles peuvent agrémenter nos CV sur I-prof, gages de compétences acquises, de travail personnel accompli. Le contenu des stages nous est adressé sous forme de diaporamas, tutoriels ou bibliographies.



DÈS LORS, ON PEUT DIRE TOUT ET SON CONTRAIRE !

Aussi louable que soit l’initiative de l’offre, son canal « visio-conférencé » invite actuellement à la saturation donc au renoncement. Pour les plus courageux, encore faut-il que les horaires proposés, pourtant diversifiés, s’inscrivent dans un créneau de liberté en journée. Nos vies personnelles ne peuvent légitimement en soirée être sacrifiées sur l’autel du perfectionnement professionnel !

Le SNALC rappelle sa demande de temps de formation banalisés pour tous les personnels afin que cessent iniquité et précarité d’apprentissage quand dans le même temps le système scolaire est en proie à des bouleversements éducatifs certains !


AU ROYAUME DES FÉES, LA RÉALITÉ DEMEURE !

Le biais pédagogiste des formations CANOPÉ s’inspire sans nul doute des chantiers en cours au Ministère – neurosciences, compétences numériques, classe inversée, inclusion, EDD,… L’intellectualisation des sessions grâce, par exemple, à la construction d’activités liées aux programmes, autrement dit des formations disciplinaires solides, n’est apparemment pas envisagée ! Tout est dans la dernière mode, le côté clinquant du gadget ou de la théorie fumeuse.

Le SNALC demeure sceptique sur la finalité de ces pratiques « ludifiantes ». La « gamification » de l’enseignement entraîne un appauvrissement cognitif et une perte d’autonomie intellectuelle certains.







SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox