POURQUOI L’ENA ?

POURQUOI L’ENA ?

SYSTÈME ÉDUCATIF




POURQUOI L’ENA ?






© iCC BY-SA 3.0




Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1453 du 17 mai 2021
Par Frédéric SEITZ, président du SNALC de l’académie de Versailles




Le SNALC défend les concours car ils ouvrent aux voies d’excellence, garantissent savoir et compétence. Par le sacrifice de l’ENA à la haine portée contre ceux qui possèdent des qualités éminentes, nos dirigeants - qui, paradoxalement, en sont souvent issus - privent l’État de ses meilleurs cadres pour l’avenir.



École Nationale d’Administration résume avec éclat l’idéal de la méritocratie républicaine. Les meilleurs de la nation, tous mis sur un pied d’égalité par le concours, peuvent intégrer un corps d’administrateurs d’élite dont la vocation est uniquement de servir l’intérêt général.

Les concours de recrutement de l’Éducation nationale, au sommet desquels figure l’agrégation, choisissent également parmi les meilleurs étudiants ceux qui sauront le mieux former, grâce à leur savoir et à leurs qualités intellectuelles, les jeunes esprits. Le SNALC défend cette conception de l’enseignement, dont la réforme du collège et du lycée appauvrit le contenu, mais avec des formules ronflantes, et sans craindre le paradoxe. Ainsi le bac Blanquer instaure « un grand oral », avatar flou de l’épreuve de l’ENA condamnée à mourir.

Le futur institut du service public qui absorbera l’ENA mélangera des fonctionnaires de niveaux d’études disparates. Les meilleurs étudiants accepteront-ils plusieurs années d’efforts et de sacrifices pour préparer un concours très difficile sans intégrer immédiatement, en cas de succès, l’élite de la fonction publique ? Ils préféreront s’orienter directement vers le secteur privé, qui saura les attirer en leur offrant très vite des responsabilités importantes et les rémunérations correspondantes. L’Éducation nationale vit déjà cette fuite en raison de la déconsidération du métier d’enseignant, de la médiocrité des rémunérations et des perspectives de carrière.

La crise sanitaire a montré le courage, l’abnégation, la sagacité de ceux qui savent et ont fait fonctionner l’État, l’Hôpital, l’École. Pour la reconstruction à venir, mieux vaudrait reconnaître leur mérite et le valoriser, pour que la nation continue de bénéficier des plus hautes compétences et des meilleurs experts.






SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox