SEMAINE DE 4 JOURS : LA DÉROGATION DEVIENT LA RÈGLE

SEMAINE DE 4 JOURS : LA DÉROGATION DEVIENT LA RÈGLE

Lettre premier degré




SEMAINE DE 4 JOURS :


LA DÉROGATION DEVIENT LA RÈGLE





Image par grass-people-game-play-youth-father-696622-pxhere.com




LE PREMIER DEGRÉ 42 - avril 2021
Par Véronique Mouhot, SNALC Premier degré
premierdegre@snalc.fr





Pris dans la tourmente de la crise sanitaire et aussi parce que 87% des communes fonctionnent sur 4 jours, l’échéance du renouvellement de la demande de dérogation pour la rentrée 2021 est totalement sortie de notre esprit.

Même si l’organisation de la semaine est au final fixée par le DASEN, le SNALC déplore qu’il soit fait bien peu de cas de la volonté des conseils d’école face à celle d’un élu. D’ailleurs, disons les choses clairement : le choix de continuer sur 4 jours, 4,5 jours ou passer à 4 jours revient bien à la municipalité, plus qu’aux conseils d’école. Pour preuve, la plupart des conseils municipaux ont déjà voté la reconduction du rythme sur 4 jours d’école, sans même consulter les conseils d’école. En même temps, pour rester sur un rythme de 4 jours, les maires avaient-ils besoin de les interroger pour connaître leur position ?

La règle étant à ce jour la semaine de 4,5 jours, le SNALC se demande si notre ministère va enfin remettre en question les critères qui relèvent de la règle et ceux qui relèvent de l’exception. Les communes à 4,5 jours qui ont eu la bonne idée de sonder à nouveau les parents d’élèves cette année ont vu la majorité d’entre eux choisir les 4 jours, et consécutivement, elles ont voté la dérogation sur 4 jours pour la rentrée 2021 en conseil municipal. Dans le département des Landes par exemple, c’est ainsi 68 % des écoles, soit 77 % des élèves du premier degré dans le département, qui suivront le rythme « dérogatoire » des 4 jours à la rentrée prochaine.

Face à la baisse de notre pouvoir d’achat, face à la dévalorisation de notre profession et de notre investissement quotidien, le SNALC a toujours été en faveur du maintien de la semaine de 4 jours. S’il peut arriver que fonctionner sur 4,5 jours se révèle plus bénéfique, cela reste exceptionnel et le choix des rythmes devrait respecter la volonté du conseil d‘école.

Le retour à la semaine de 4 jours gagne encore du terrain, la dérogation doit redevenir la règle.

Le SNALC attend impatiemment le pourcentage de communes revenues à la semaine de 4 jours à la rentrée 2021. Gageons qu’il devrait dépasser les 87%.






SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox