ORAL DU DNB : SUR PLACE OU À EMPORTER ?

ORAL DU DNB : SUR PLACE OU À EMPORTER ?

Lettre PÉDAGOGIE




ORAL DU DNB :


SUR PLACE OU À EMPORTER ?










LE PÉDAGOGIE 7 - Mars 2021
Par Sylvie Chiariglione,
membre du Bureau national du SNALC et secrétaire académique du SNALC de Corse
pedagogie@snalc.fr





Le SNALC souhaite alerter sur l’oral du DNB qui semble soulever, à juste titre, un cas de conscience et diviser de manière totalement légitime les équipes pédagogiques et administratives en collège.

À la lecture des textes officiels : « L'épreuve orale porte sur un projet mené en histoire des arts ou dans le cadre d'un EPI ou de l'un des parcours éducatifs : elle permet notamment d'évaluer la qualité de l'expression orale. L'épreuve orale peut se dérouler selon deux modalités : soit, via un entretien individuel de 15 minutes (5 minutes d’exposé et 10 minutes d’entretien), soit, via un entretien collectif de 25 minutes (10 minutes d’exposé et 15 minutes d’entretien). [1] »

À partir de là, chaque établissement semble établir bizarrement son menu du jour et décider même de l’endroit de la dégustation.

En effet, l’un décide d’écarter l’histoire des arts, ou les EPI – qui ne sont même plus pratiqués en cycle 4 dans certains collèges, pour information – quand l’autre confond la notion de parcours éducatifs avec un simple exposé où l’élève parlerait de la pluie et du beau temps, libre de travailler sur n’importe quel support, n’importe quel thème, en lien ou non avec les apprentissages et les programmes, pourvu que cela lui apporte cette illusion du travail accompli !

De même, l’on peut entendre certains chefs d’établissement décréter – arbitrairement et en marge de tout texte officiel - qu’il n’est pas envisageable de prévoir des soutenances collectives au risque de voir certains élèves damer le pion à leur camarade !

Certains établissements, alertés par des dérives« culturelles » qui les conduisirent le jour J à s’entendre narrer la vie de Pikachu avec toute la ferveur qui étreint ses fans lorsqu’il en est question, décidèrent rapidement d’opérer des cadrages stricts, provoquant ainsi une surenchère décisionnelle qui n’est en rien prévue par les référentiels, ajoutant des contraintes tout aussi lourdes à gérer que l’absence de directives à l’inverse !

Le parcours avenir réserve aussi son lot de mauvaises surprises en ce sens que certains élèves qui entendent présenter à l’oral leur rapport de stage de 3ème en milieu professionnel se voient opposer un refus par certains chefs d’établissement qui interdisent cette présentation au motif qu’ils s’entrainent déjà dessus en oral blanc et doivent donc entreprendre une tout autre présentation en officiel !

Pour terminer, là où les cadrages pédagogiques sont clairs dans certains collèges, les incertitudes demeurent ailleurs dangereuses, conduisant les élèves à effectuer des prestations qui sont avant tout un exercice d’oralité plus ou moins réussi mais en aucun cas un exemple d’acquisition de compétences scolaires probantes !

La crise sanitaire vient donc s’ajouter à un système déjà bancal, contraignant les équipes pédagogiques à respecter les distanciations physiques et donc à renoncer à tout travail de groupe ou en binôme. Les hiérarchies glissent régulièrement entre deux portes que l’essentiel restera que les écoles soient ouvertes, ce qui nécessite d’adapter la préparation à l’examen en conséquence.
Tout cela semble donner le la à l’oral du DNB 2021 : une cacophonie de saveurs plus ou moins amères, imputables à une extrême désorganisation et une volonté semble t-il jusqu’au-boutiste de maintenir dans les examens de collège des épreuves fantasques qui ne servent aucun des buts qu’elles devaient honorer au départ.

Le SNALC rappelle qu’il est impératif de préparer les collégiens à une maitrise solide des savoirs disciplinaires en vue de leur orientation en lycée général ou professionnel, garante du plein exercice d’une citoyenneté éclairée et d’une bonne insertion dans une vie future qui se veut de moins en moins clémente à l’égard de candidats formés à l’à-peu-près !

[1]https://www.education.gouv.fr/le-diplome-national-du-brevet-10613




SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox