QUE PEUVENT ESPÉRER LES ATTACHÉS ?

QUE PEUVENT ESPÉRER LES ATTACHÉS ?

Lettre BIATSS




RESSOURCES HUMAINES


QUE PEUVENT ESPÉRER LES ATTACHÉS ?





Image par iStock-176431462_©zakokor




LE BIATSS 52 - Mars 2021
Par Frédéric Eleuche, Secrétaire national du SNALC chargé des personnels BIATSS
biatss@snalc.fr





Nous l’avons dit à plusieurs reprises : le ministère s’inquiète de « l’évaporation » des attachés nommés dans notre ministère, soit qu’ils refusent d’entrer dans l’éducation nationale au sortir des I.R.A. soit qu’ils s’empressent de profiter de la mobilité et de fuir pour d’autres ministères. C’est pourquoi le ministère a proposé d’ajouter à leurs responsabilités actuelles celles de gestion des ressources humaines. Voici maintenant qu’il veut faire évoluer leurs missions ou leurs métiers.

D’abord, la sucette : les rebaptiser « secrétaire général » d’établissement. Mais il se rend bien compte que cela ne suffira pas à leur redonner espoir et satisfaction.

Ensuite, il veut en faire des spécialistes de ressources humaines de proximité pour qu’ils délivrent des réponses de premier niveau en RH à l’ensemble des personnels¹. Il précise même qu’il souhaite les mener vers « l’accompagnement individualisé des personnels » Il veut même poser la question de la mutualisation des fonctions administratives et budgétaires entre plusieurs établissements. Il y a un souci : où trouveront ils le temps nécessaire pour s’occuper de ces nouvelles tâches ?

Mais le ministère ne s’arrête pas là. Il veut aussi leur faire développer de nouvelles compétences quitte à favoriser la formation continue dont il reconnaît le caractère lacunaire et du coup, il parle même de tutorat pour les attachés nouvellement nommés. Le SNALC reconnait tout à fait que ce tutorat serait bienvenu car trop de nouveaux attachés se trouvent lancés dans le bain financier sans suffisamment de préparation. Mais encore une fois, où les « anciens » attachés trouveront ils le temps d’assurer ce tutorat ? Le ministère n’évoque pas du tout le moyen de le faire assurer.

Enfin, le ministère nous avait annoncé qu’il procéderait au re-pyramidage de la filière administrative. C’est ainsi que les attachés qui représentent actuellement 18% de la filière devront représenter au bout du plan 2021-2026 un total de 33 % de la filière. Pour cela, on recruterait davantage d’attachés au sortir des I.R.A., des concours internes et des listes d’aptitude.

Le SNALC n’est pas hostile à cette évolution mais il y met trois conditions :

  • D’abord la suppression de l’article 32 de l’avant-projet dit des 4 D qui veut soumettre les adjoints gestionnaires à la tutelle des collectivités territoriales ; le ministère a finalement promis d’essayer de revoir la question

  • Ensuite, la formation des attachés au travail de la GRH de proximité, car on ne s’improvise pas conseiller en relations humaines sous peine de faire des dégâts

  • Enfin, donner du temps sous quelque forme que ce sera pour permettre aux attachés de se livrer à leurs nouvelles activités

DERNIERE MINUTE

Lors de la réunion du comité technique ministériel, le 17 mars 2021, le SNALC a obtenu une information capitale : la tutelle des collectivités territoriales prévue par l’article 32 de l’avant-projet de loi sur les 4D contre laquelle tous les syndicats se sont élevés, ne pourra s’instaurer que si le conseil d’administration vote en faveur de la convention prévue. Il s’en suit que le SNALC donnera la consigne à tous ses représentants dans les instances locales de voter contre la signature de la convention.





SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox