LA REQUALIFIFATION DES S.A.E.N.E.S. ET DES A.D.J.A.E.N.E.S

LA REQUALIFIFATION DES S.A.E.N.E.S. ET DES A.D.J.A.E.N.E.S

Lettre BIATSS




LA REQUALIFIFATION


DES S.A.E.N.E.S. ET DES A.D.J.A.E.N.E.S





Image par meeting-business-brand-help-capital-illustration-1061427-pxhere.com




LE BIATSS 52 - Mars 2021
Par Frédéric Eleuche, Secrétaire national du SNALC chargé des personnels BIATSS
biatss@snalc.fr





Le ministère nous avait annoncé l’année dernière qu’il se proposait de requalifier les secrétaires et les adjoints administratifs.

Les secrétaires forment 33 % de la filière administrative, le ministère se propose de les amener au pourcentage de 35 %. Il veut le faire en six ans entre 2021 et 2026.

Pour cela, il se propose d’augmenter la proportion de postes ouverts aux concours externes et aux concours internes dès cette année sachant qu’en 2020 ont été ainsi recrutés 237 SAENES par les concours externes, 257 par les concours internes et 220 par liste d’aptitude.

L’effort de recrutement accru serait donc poursuivi pendant les six années du plan de formation.

D’autre part, on a pu constater à quel point les montants des indemnités versées au titre de l’IFSE sont différents d’une académie à l’autre. Il faut donc les faire converger et pour cela revaloriser les planchers de gestion.

On profiterait du plan pour atténuer la différence entre le montant des IFSE versés pour les personnels logés par nécessité absolue de service et les personnels non logés.

Enfin, les ADJAENES passeraient d’un total de 49 % de la filière administrative à 33 % au cours de ces six années. Cette diminution serait faite à partir « du vivier » des ADJAENES dont on favoriserait l’accès à la catégorie B.


DERNIÈRE MINUTE


Chaque année, le SMIC bénéficie d’une petite augmentation destinée à suivre l’augmentation du coût de la vie, et non d’un coup de pouce.

Or, cette année, la dite augmentation règlementaire a une conséquence que nous avons déjà connue dans le passé mais que la suppression d’un grade avait fait disparaitre : le niveau du smic dépasse le traitement des débuts de carrière de la catégorie C.

Il s’en suit que l’Etat est oblige d’attribuer quelques points d’indice à l’échelon le plus bas de la catégorie C

Cette augmentation d’une dizaine d’euros suffira à effacer provisoirement la différence.

Moralité : le gouvernement ne pourra pas trop longtemps refuser le réexamen de la valeur du point d’indice alors qu’il prétend repousser la mesure à l’automne 2022.





SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox